Archives de catégorie : Non classé

CREER SA MAISON PHI

du projet aux plans

METHODOLOGIE

De plus en plus de gens cherchent à construire des maisons aux proportions du nombre d’or. C’est bon signe.

Nous avons une prise de conscience des lois d’harmonies.

Car construire au nombre d’or, c’est construire en proportion d’une loi générale de la nature, pour se mettre en adéquation avec cette nature. Et l’immense qualité de la proportion dorée tient au fait que ce rapport « magique » fonctionne sur 3 modes à la fois : arithmétique, géométrique et harmonique. C’est une propriété unique qui nous relie directement au mode vibratoire ( harmonie = musique ) que nous connaissons tous sous le nom de fréquence.

Construire au nombre d’or, c’est donc construire un habitat susceptible d’être en résonance avec des éléments de l’univers organisés sur le même rythme.

Contrairement aux apparences, ce n’est pas simple. C’est très technique et le fait de fonctionner sur différents modes en même temps ne simplifie pas l’étude.

Si vous voulez construire un espace au nombre d’or, un peu de méthodologie s’impose..

ETAPE INITIALE, la page blanche

L’idéal est de démarrer à zéro

Il est plus aisé de concevoir un projet qui n’existe pas que de modifier des plans déjà arrêtés. Les professionnels n’aiment pas modifier leurs plans, certains calculs étant à revoir, avec des délais et des coûts qui augmentent.

Conclusion : débutez ab initial , si vous pouvez.

La première étape est de définir la forme de votre maison idéale : rectangulaire, carrée, circulaire , zome , spiralée …ou une combinaison de différentes formes intégrées au terrain etc.

En effet, on partira toujours des grandes dimensions vers les plus petites. Donc si vous avez une idée de la forme et des volumes de votre maison, avec ses dimensions maximales d’emprise au sol, on peut commencer à imaginer des esquisses.

On pensera déjà aux matériaux désirés.

Ceci oblige à prendre en compte le nombre d’étages, de pièces, cheminée ou pas, garage et dépendances, mezzanine ou pas, sous-sol ou plain pied, surface du jardin, etc tout ce que vous désirez.

Le second point important est votre terrain, son site.

Le plan cadastral est précieux, sans oublier les photos satellites désormais incontournables et une carte régionale. Avec ces documents vous êtes renseigné sur l’orientation, l’exposition aux vents ou au soleil, l’environnement général et aussi certains paramètres météorologiques locaux.

Ensuite, on vous demandera

– pour le terrain : le plan cadastral ,( ou un plan du site) pour voir comment il est orienté, si il y a des contraintes ou des servitudes (lois locales), des lignes électriques, un cours d’eau  etc.  bref  l’environnement.

Arrivés à ce stade , les éléments clefs de votre projet sont rassemblés. C’est une réflexion normale pour qui veut construire un habitat personnalisé.

ETAPE 2, des idées aux esquisses

Tout est dans les proportions, dans les dimensions, dans l’orientation, suivant que l’on veuille intégrer ou non la course des luminaires (Lune et Soleil ) et celle des constellations, les considérations géophysiques du sous-sol ( flux électrotelluriques) . C’est là où PHI intervient en principal pour le hors sol, mais pas uniquement.

C’est dans cette phase aussi que l’on s’instruit des tenants et des aboutissants du nombre d’or appliqués à l’habitat, proportion génératrice d’harmonie et d’équilibre. On se concentre sur les volumes et proportions, pas sur les mesures.

C’est une période de maturation avec souvent beaucoup de changements et de mûrissement pour aboutir à ce qui est véritablement une oeuvre personnelle.

ETAPE 3, des esquisses aux plans

Vous allez passer des esquisses aux plans pour que ces derniers soient validés par les administrations chargées de l’urbanisme, avant de passer entre les mains des professionnels chargés de construire.

Les plans doivent presque tout prévoir, en plus d’une notice descriptive complète et totalement détaillée dans ses moindres parties.

Une maquette aide souvent à visualiser les lignes architecturales.

N’hésitez pas à nous interroger, nous sommes un organisme à but non lucratif : cdl.dirparis@gmail.com


Une BERGERIE en BRETAGNE : Suivez ce nouveau projet au nombre d’or

ENTREZ À L’ECOLE DU NOMBRE D’OR. SUIVEZ CE PROJET et ECHANGEZ : cdl.dirparis@gmail.com

Historique du projet :

Un pompier breton a contacté le CDL pour finaliser un projet de bergerie à construire selon les règles Phi.

Le projet vise a réduire des dépenses d’entretien d’un grand terrain, puisque 4uatre brebis à l’année sont plus économiques qu’un contrat d’entretien avec une entreprise. Notre professionnel du feu prend soin des dépenses publiques mais aussi des futures brebis qui vont ainsi bénéficier d’un habitat harmonieux original.

Nous avons décidé de l’accompagner….à la recherche de la Toison d’Or

Voici le schéma initial du concepteur. L’idée, le germe.

Ce premier dessin de la bergerie est imaginé autour d’une porte standard du commerce, mais les proportions Phi de ce plan sont encore à mettre en place. Les mesures indiquées sont approximatives, ne pas en tenir compte.

Problématique : Tout en respectant au plus près le design, il s’agit à présent d’inclure le nombre d’or dans ce concept, directement ou en substratum. Un projet pastoral comme celui-ci va s’inscrire dans la vie de la nature, or la nature est directement structurée par le nombre d’or. Qu’il s’agisse d’une bergerie ou du Parthénon d’Athènes, les règles sont les mêmes.

A la fin, quand les proportions seront arrêtées, nous choisirons une mesure pour métrer les esquisses.

Géométrie du projet

Armé d’un logiciel fournissant une règle proportionnée au nombre d’or, notre Ami Patrick.M est parti d’instinct sur un carré comme base d’abri nocturne, en utilisant le quine fourni pour agrandir sa création.

La Bergerie a donc une forme carrée, symbole du monde physique cher à Pythagore, prolongée par un préau, soit au total une emprise au sol de proportion 1 x 1,618. Nous sommes donc partis d’un carré pour construire ( au compas il va de soit) un rectangle d’or.

Patrick utilise donc la loi de réversibilité, privilégiant le carré, lieu où les animaux passeront leurs nuits.

Loi de réversibilité

« Tout carré peut être construit avec des rectangles d’or et inversement.« 

(dessins de feu P. MEYER)

Après modification, il livre ainsi, l’esquisse suivante :

Remarquons :

  • en haut de la feuille, la règle proportionnée ou Quine
  • en vert, en bas sur le plan, le carré générateur.
  • en jaune, toujours sur le dessin du bas, le préau prolonge le carré, créant un rectangle d’or.
  • en élévation, vue de face, soit le dessin du haut, nous retrouvons le carré générateur qui contient la porte d’entrée.
  • le toit s’abaisse en arc de cercle jusqu’aux limites du rectangle Phi.
  • A nouveau, ne pas tenir compte des mesures indiquées.
  • En orange, une spirale de croissance apparaît

A propos de la forme Carrée

Au regard de la Tradition, le carré est « la première pierre » d’un édifice, d’une intention, d’une création.

Il est aussi la base du système GGS, canevas ou grille à module carré qui permet de relier et de retrouver les proportions des monuments anciens, leur orientation, leurs liens avec nos luminaires, la Lune ou le Soleil.

Le carré permet une décomposition gnomonique par croissance ou décroissance continue jusqu’à l’apparition de la spirale logarithmique (Ghyka). Dédoublé, il donne le double carré générateur du nombre d’Or, soit l’octave.

Le carré, générateur de forme et pierre angulaire, appartient aussi bien à la série statique que dynamique selon Hambidge.

La démarche de notre ami Patrick s’inspire donc d’une vieille Tradition, qui partait d’une forme statique, c’est-à-dire d’une forme utilisant des nombres entiers ou fractionnaires, pour évoluer vers une forme dont les nombres sont incommensurables.

Le carré est l’une des figures-mères des sciences anciennes. Son nombre est 4, puisqu’il a 4 côtés.

Les nombres fondamentaux, nombres-souche, font partie des 22 nombres figuratifs qui relèvent du système des 22 polygones réguliers inscriptibles dans le cercle.

Les trois figures-souches :  triangle, carré et pentagone avec leur famille de figures convexes ou étoilées (tableau de P.Meyer)
3 mères, 7 doubles, 12 simples

Parmi les trois nombres fondamentaux, 4 est le multiplicateur, 3 et 5 sont des multiplicandes ( trois pour le triangle, 5 pour le pentagone)

Les formes-figures du 3 et du 5 peuvent se considérer comme issues du 4.

Ceci est très important, car on considère que le 4 est une figure générique. D’ailleurs, le 5 ou pentagone, procède du carré et du triangle, via le nombre  d’or.

Dans un autre système de construction, dont les modules carrés forment des grilles ( le système GGS), nous avons la confirmation de cette paternité.

Le 4 est le module de base, le module de croissance par excellence. C’est lui que nous retrouvons dans tous les temples, que ce soit à Balbek, dans les pyramides égyptiennes de Giseh, à Ur, à Göbekli Tepe, dans l’implantation des mégalithes etc.

Et nous disons module de croissance volontairement, faisant ainsi le lien avec le nombre d’Or qui est le coefficient de croissance le plus courant du monde vivant .

Aujourd’hui, c’est par le carré que nous pouvons analyser les sites les plus anciens et découvrir qu’ils sont le fait d’une école géométrique commune sur la planète.

Le 4 ou carré, a donc un rôle fondateur dans la réalisation d’une idée, idée qui pourra se développer dans pratiquement toutes les formes, par la croissance ou la multiplication du carré-module-initial.

Exemple entre tous, le double carré, soit deux carrés accolés, ou rectangle de 2 sur 1, génère le nombre d’or ( par sa diagonale).

Le carré et la géométrie-grille GGS construisent aussi des spirales, formes dynamiques. Nous sommes vraiment là sur des fondamentaux.

La surface carrée, figure-souche de la Tradition, distribue des spirales mais aussi le triangle 3-4-5 appelé par la plupart des auteurs « triangle sacré égyptien » ou encore triangle de Pythagore. C’est le triangle rectangle dont les côtés sont proportionnels aux nombres 3-4-5 , le seul triangle qui forme un série arithmétique.

Fin provisoire,

La suite bientôt ……avec les nouveaux plans.

CONSTRUIRE UN LIEU SACRE

Esquisse de Jean-François SIMON, Biarritz
Membre du Club PHI

Construire un lieu sacré, c’est réserver à la beauté de l’âme un lieu ouvert sur l’Univers.

Sur le site « maisonnombredor », nous donnons les grands principes d’un habitat qui nous relie aux règles environnementales universelles.

Construire un lieu sacré, c’est créer un lieu spécifique ( petit ou grand, ouvert ou fermé) qui concentre les connaissances de la Grande Tradition, celle qui sublime l’humain.

Un lieu sacré est une arche de la Connaissance immémoriale que les peuples Anciens ont inscrit dans la pierre des temples, suivant la même école de géométrie, quelque soient les époques. Construire un lieu sacré, ouvert ou fermé, c’est vouloir se relier à l’univers et perpétuer cette connaissance intemporelle.

C’est donner vie à un lieu d’harmonie et de régénérescence.

L’Ecole du nombre d’or enseigne cette tradition immémoriale, tant dans sa partie intellectuelle que dans des réalisations pratiques

cdl.dirparis@gmail.com

L’Ecole du Nombre d’Or

APPRENDRE – FAIRE SAVOIR – DIRE – COMMUNIQUER

Il n’existait aucune « école » expliquant la proportion dorée telle qu’on la découvre dans la nature ou dans les sciences.

Les ateliers d’une journée permettent de se former.

3 niveaux : débutant – perfectionnement – master

chaque niveau fait l’objet d’une attestation , et en fin de cycle, les masters reçoivent un diplôme.

LABYRINTHES d’Europe & NOMBRE D’OR

Commission Architecture, Phi Club

L’omniprésence du nombre d’or dans la nature a bien évidemment été une source d’inspiration dans les arts.

En architecture, les différentes formes de labyrinthes ont été reproduites partout dans le monde. La plus authentique reste celle de Chartres.

Au plan géométrique, ce type de labyrinthe circulaire est un petit bijou. Il cache bien son jeu sous une apparente simplicité. Sa réalisation sur le terrain demande une belle précision pour un parfait équilibre des formes.

Ce n’est pas uniquement un beau dessin sur un pavage. On considère qu’il porte la charge du lieu ou de l’humain situé en son centre, qu’il favorise élévation, spiritualité, harmonie.

En fait un « labyrinthe » doit s’accorder à la fonction qui lui est destinée : décorative, mystique, personnelle,  méditative etc. Par exemple, dans une propriété, la mesure de base du labyrinthe peut s’accorder à la mesure des occupants. Autrefois, on ne faisait pas de « standard » et aujourd’hui encore, les dimensions d’un « labyrinthe » ( même d’agrément) sont calculées pour répondre à une résonance précise.

Un labyrinthe fonctionnel doit être accordé au lieu. La latitude du lieu donne la mesure de base mais il y a d’autres paramètres. Ses dimensions répondent à une fonction. 

Commission Architecture, Labyrinthes

Une commission est spécialement chargée de l’étude du labyrinthe de Chartres qui reste le seul d’origine sur notre sol. Une partie du labyrinthe renvoie à l’époque des mégalithiques, via les alignements astronomiques, une autre partie est du domaine des sciences modernes de la communication. Ces constatations soulèvent beaucoup d’intérêt et de nombreuses questions.

La méthodologie s’applique ensuite aux autres figures labyrinthiques encore en état.

Des comparaisons sont développées avec les autres modèles d’église connus. L’ensemble fait l’objet de mesures, de calculs et d’hypothèses très riches de sens, de nombreux contact à travers le monde.

Objectif : publication en librairie

Vous souhaitez participer à ces travaux, contactez-nous

CLUB PHI CLUB

ECOLE DE L’EXCELLENCE.

La plus grande documentation touchant le nombre d’or.

Les meilleurs spécialistes.

Ils apportent leurs connaissances et expliquent le lien PHI entre les legs des civilisations anciennes, les sciences aérospatiales, l’habitat, les arts, et les multiples implications de la proportion dorée dans notre quotidien.

Le PHI CLUB est Mondial, comme ses membres.

Son siège est en FRANCE, à Paris.

La France, pays choisi à dessein car possédant le plus au monde une architecture basée sur le nombre d’Or, tant dans les immenses cathédrales que dans l’habitat rural, ou dans l’architecture mégalithique.

La France, Ecole depuis des siècles, d’une tradition préservée, géométrie dynamique qui procède d’un automatisme universel, l’extraordinaire proportion dorée, Phi, omniprésente dans la nature sous toutes ses formes.

La clef est là.

Si vous souhaitez pousser la porte du Phi Club, soyez les bienvenus.

Aucune cotisation.

Vous avez un projet ? vous voulez suivre nos activités, vous souhaitez intégrer une commission ? le Bien-être et l’harmonie sont dans vos modes de vie ? venez nous rencontrer.

Pour rejoindre les amis du Phi Club International,

Envoyez un message à notre adresse mail  » cdl.dirparis@gmail.com  » sans oublier d’indiquer vos coordonnées et téléphone svp. Nous répondrons rapidement.

Que faisons-nous ? nous accueillons et aidons vos projets, et plus encore :

  • Construction de nouveaux lieux sacrés.
  • création d’espace de bien-être, de maisons, d’habitat
  • Sauvegarde et étude de sites anciens,
  • Ecole du nombre d’or
  • Editions d’ouvrages.
  • créations artistiques, peinture, sculpture, jardins
  • etc.

Une fois l’an , dans une ville européenne, COLLOQUE

Colloque du Phi Club : 1 à deux jours de conférences, échanges de haut vol, créations artistiques, architecture, rencontres avec les meilleurs spécialistes, intronisations dans la meilleure ambiance.

Prochain colloque 2021 : LISBONNE – PORTUGAL

Il n’y a pas de cotisation. Nous fonctionnons avec des dons et grâce au bénévolat. Les dons sont déductibles des impôts.

A bientôt la plaisir de vous lire.